Edouard DELECOURT à Dinant.


Très prochainement, je vous présenterai Edouard DELECOURT soldat du 73e RI dès le 3 août 1914.

Voici tout d’abord, un extrait de son carnet d’impressions.

Merci à Michel Knockaert et à la famille d’Edouard de nous en faire profiter !

Nous sommes le 15 août 1914, Edouard se trouve dans la 12e compagnie du 73e RI :

« Nous nous reposons jusqu’à 8h30 et je vous assure que l’on en a profité car nous tombions de sommeil.

A 9h, la 12e compagnie doit se rendre au pont de Houx, nous voilà donc partis remplir notre mission. Dans le village (Anhée), nos camarades nous souhaitent bonne chance.

On se dirige vers notre point à occuper après avoir chargé nos fusils ; à notre droite, des obus éclatent dans la forêt.

On pressentait être assez près de l’ennemi, nous étions dans un chemin un peu plus haut que les champs, toute la compagnie en colonne par quatre quand, tout à coup, nous entendons un sifflement dans l’air et un obus éclate à trente pas à droite.

Toute la compagnie se jette à plat ventre par terre et voilà qu’un deuxième obus passe au-dessus de nous et tombe à 10m. Aussitôt éclaté, on se relève en vitesse, mais impossible de se disperser à cause des clôtures de chaque côté. Le bois étant à 1km, nous partons en vitesse mais tous les trente pas, on était obligé de se jeter à terre….

A l’abri dans la forêt, nous avions reçu 15 à 20 obus, nous avons fait l’appel, il manquait une quinzaine d’hommes dont quatre tués. Nous n’avions pas pu porter secours aux camarades blessés, ni regardé si c’était nos amis.

Je vous assure que nous avons eu un bon baptême du feu. Je me souviendrai toujours de cette journée du 15 août ».