Le repos de janvier 1915.

Après les combats qui se sont déroulés au bois de la Gruerie et plus précisément dans le secteur de la Harazée, le régiment est dirigé, le 8 janvier, vers Saint-Rémy sur Bussy pour y être reformé.

Les soldats ont alors l’occasion de se nettoyer et de se reposer un peu.

st_remy_sur_bussy_b
Saint-Rémy sur Bussy.

A partir du 11 janvier, ils reprennent les exercices tandis que le moment est propice aux citations et nominations.

C’est ainsi que le capitaine Potier de la Varde est nommé chevalier de la Légion d’Honneur, le sous-lieutenant Carpentier est cité à l’ordre de l’armée, l’adjudant Dhaine, le caporal Lherbier et le soldat Mariotta reçoivent la médaille militaire le 14 janvier.

Le 21 janvier, le 3e bataillon quitte le cantonnement pour aller bivouaquer dans des abris entre Somme-Suippes et Somme-Tourbe afin de participer à des travaux d’organisation.

sommesuippes_b

                                                          La troupe à Somme-Suippes.

C’est le 25 janvier que l’état-major et les deux autres bataillons quittent également le cantonnement  pour se rendre dans les abris au nord de Somme-Tourbe.