Maurice DELPOUVE.

Nous sommes en avril 1913, Maurice épouse Julie avant d’être incorporé dans la 1ère compagnie du 73e en octobre.

Il participe aux premiers combats de Dinant et d’Esternay, puis à ceux du bois de la Gruerie aux batailles de Champagne, aux Eparges et au bois d’Ailly puis à ceux du Choléra.

DELPOUVE_Maurice_b

Ce parcours est déjà formidable lorsqu’il est blessé au bois de la Mine le 3 février 1916.

De retour au front, il est enseveli par obus à Combles le 9 septembre 1916 lors de la bataille de la Somme.

En 1917, il prend part aux combats sur le Chemin des Dames et dans les Flandres.

C’est en 1918 qu’il est à nouveau blessé par éclats d’obus à la main lors des événements qui se sont déroulés à la ferme Vertes Feuilles.

Démobilisé en août 1919, il se retire dans son village natal.

Voici la citation à l’ordre de la brigade qu’il a reçue le 20 novembre 1918 :

« Très bon soldat. Au front depuis le début de la campagne, toujours volontaire pour les missions périlleuses, s’est signalé de nouveau par sa bravoure et son entrain au cours des combats de novembre 1918 ».

En 1928, il reçoit la médaille militaire.

Il est également porte-drapeau lors des manifestations patriotiques et décédera à l'âge de 74 ans.

vertefeuille_b
La ferme de Vertes Feuilles : photo Serge Hoyet.