Mai 1915 au 273e RI

Résumé des opérations

Le 1er mai, les positions sont les suivantes : les 21e et 23e compagnies sont en 1ère ligne. En 2e ligne, se trouvent un peloton de contre-attaque de la 22e compagnie et un peu plus en arrière, la 24e compagnie.

Le soir : des tirs allemands provoquent deux blessés tandis que des dragons rejoignent pour participer au service des tranchées.

Le 3 mai, vers 20h30, une attaque est repoussée plus à l’est. Le 5e bataillon qui se trouvait à Ludes, arrive à Sillery.

Le 5 mai, les tranchées de 1ère et de 2e lignes sont bombardées à plusieurs reprises.

Le 7 mai, Sillery est de nouveau bombardé par des obus de gros calibre.

Le 8 mai, dès le soir, le 6e bataillon, remplacé par le 5e, se rend à Ludes. La 18e compagnie se trouve à l’ouest de la route de Beine, la 19e à l’est, la 20e est en 2e ligne.

Le 11 mai, échange d’artillerie.

Le 12 mai, un avion allemand jette des exemplaires de la Gazette des Ardennes. Celle-ci contient des listes de soldats prisonniers.

Le soir, un canon de 58 en tranchée, tire en direction d’un abri allemand en construction.

Le 13 mai, le canon tire de nouveau. Les allemands ripostent le soir. Leurs tirs semblent venir de la Bertonnerie.

La journée du 14 se caractérise par des tirs d’artillerie de part et d’autre.

Le 15 mai, deux avions ennemis survolent la 1ère ligne lorsqu’ils sont pris en chasse par un Voisin.

Le 17 mai, quelques tirs de canons de 37 et de 58.

Le 20 mai, il est fait des mortiers Célerier, un usage intensif ; les allemands ripostent par des tirs de canons de 77.

Pendant ce temps, les travaux se poursuivent aux postes d’écoute situés plus en avant de la 1ère ligne.

Le 23 mai, un ordre de relève arrive ; la division (la 51e) doit se diriger vers Pargny, Vrigny, Villedomange et Damery.

C’est ce qui est fait le 25. Le lendemain, sous le beau temps, les hommes sont au repos.

Le 27 mai, le régiment embarque à Muizon ; le 29, il arrive à Mondicourt près de Doullens.

L’état-major et le 6e bataillon se dirigent vers Beauquesne, rejoints plus tard par le 5e.

La troupe est mise au repos les jours suivants.

Artillerie_de_tranch_e