Beaumarais 4.


Le mois d’août est assez calme dans le secteur et permet de poursuivre les travaux de défense.

Le 17 août, le canon tonne au bois des Buttes, il y a 7 blessé dont le sergent Roussette de la 6e compagnie.

Les  jours suivants sont assez calmes et ne comptent que 6 blessés.

Dans les premiers jours de septembre, le régiment apprend qu’il sera prochainement remplacé par les 112e et 255e régiments d’infanterie.

Le 3 septembre, voit le général Muteau visiter le secteur.

Le 6 septembre, les officiers effectuent les reconnaissances nécessaires, pour le 112e dans le quartier des Buttes et pour le 255e, dans le secteur de Beaumarais.

Durant la nuit, les travailleurs sont bombardés, la 8e batterie du 38e régiment d’artillerie entre en action et le calme revient.

Le 7 septembre, un violent bombardement provoque la perte de 9 soldats de la 1ère compagnie ce sont : Joseph Vaurs, Marceau Billoo, Paul Chatelle, Emile Cahagnet, Robert Ozeré, Henri Randonneix, Emile Demette et Elie Decoster. Six autres soldats sont blessés.

C’est durant la nuit du 8 au 9 septembre, que le régiment est relevé par partir en cantonnement à Rosnay, Germigny et Janvry.