Le 11 novembre 1918.


90 ans sont passés
, voici ce qu'a écrit le fantassin Denis Ferlin à cette occasion :

"Quand le clairon a sonné, le 11 novembre, nous nous sommes assis sur le talus du créneau, un peu ahuris, sans vraiment réaliser que c’était fini.

Il n’y a pas eu de fête".

Le 11 novembre 1918 est aussi annonciateur du retour des prisonniers civils et militaires...

Ces quelques mots expriment bien le ressenti et la grande fatigue du combattant. (Pour Julie...)

L'Allemagne est alors occupée puis c'est le retour des premiers régiments sur la terre de France dès le printemps 1919.

Après les souffrances liées à la guerre, nos Poilus vont être confrontés entre autres, à celle de l'incompréhension qui provoquera un certain isolement et la création de nombreuses associations.

Mais ceci est une autre histoire...

Voici la carte qu'Alphonse a envoyé à ses parents à Aire sur la Lys le 11 novembre 1918 alors qu'il se trouvait près de Ville en Tardenois.

Alphonse_b