Novembre 1915.

Les positions ne changent en ce mois de novembre, les travaux se poursuivent et de temps à autre l’ennemi tire quelques obus.

Deux pigeons sont lâchés le 4 tandis que le général Guignabaudet rend visite au colonel Truffert.

Le 15 novembre, il neige à Gernicourt.

Le 17 novembre, le colonel visite les cantonnements de Gernicourt.

Le 20 à deux du matin, une explosion très violente se produit sur la côte 108 : une mine allemande vient d’exploser et provoque le déchaînement immédiat des canons de part et d’autre.

Le lendemain matin, des obus tombent près du colonel qui a beaucoup de chance et s’en tire sans être blessé.

L’après-midi, des travailleurs allemands sont repérés, l’artillerie entre en action.

Le 24 novembre, une centaine d’obus sont tirés en direction du Choléra.

Le 26, le colonel procède avec quelques lieutenants à une inspection visant à mettre en place des canons de 58.


gernicourt_b