Janvier 1917 au 73e

Le mois de décembre s’est passé en coups de main et explosions de mines créant des conditions de vie très pénibles par la présence d’eau boueuse dans les tranchées.Voici les positions devant la butte du Mesnil au 1er janvier :

1er bataillon : à droite au sous-quartier Peyroux,

2e bataillon : en 2e ligne,

3e bataillon : à gauche au sous-quartier du Crochet.

Le PC du colonel et la CHR se trouvent à Beauséjour.

Le 3 janvier, les grenadiers Cristini (originaire de la région de Nice) et Duval de la 10e compagnie, reçoivent la croix de guerre après avoir repoussé l’ennemi qui tentait de prendre leur poste.

Des échanges d’artillerie se déroulent les jours suivants mais le 6, une attaque se produit provocant 2 blessés : le caporal Abel Descamps et de l’adjudant Henri Parmentier.

Le 7 janvier, le Crochet est torpillé ; le lendemain, le 3e bataillon y est relevé par celui du 8e RI.

Le 9, c’est le 1er bataillon qui est relevé pour rejoindre le camp Duchaussoy.

Le 11 janvier, la relève est terminée, le 12, le régiment arrive à Courtisols sous la neige.

Le 14, le commandant Larbey prend le commandement, le lieutenant-colonel Truffert partant en permission.

La période se passe en instruction sous le grand froid.

Le 25 janvier, le lieutenant-colonel Truffert prend le commandement provisoire de l’infanterie de la 51e division.

Le 73e arrive à la Veuve et Juvigny.

Le 30 janvier, le mouvement reprend vers Condé sur Marne, Jâlons pour une longue pause à Athis.

Après encore plusieurs kilomètres de marche, l’état-major, les 1er et 3e bataillons viennent cantonner à Chouilly, le 2e à Oiry.

Le 31 est une journée de repos.


lieut_col_truffert_courtisols