Février 1917 au 73e

Le 1er février, c’est sous un temps très froid que la marche reprend vers les cantonnements de Boursault pour l’état-major, la compagnie hors rang et le 1er bataillon.

Le 2e bataillon est à Montvoisin tandis que le 3e est à Oeuilly.

Le 2, le mouvement se poursuit pour arriver à Verneuil et le 3 à Brouillet.

Le 4, le régiment est toujours en mouvement. Les 1er et 2e bataillons cantonnent à Romain avec l’état-major et la CHR, le 3e cantonne à Maizy, et Muscourt.

Le 5, le 1er bataillon cantonne à Beaurieux, le 2e à Blanc-Sablon, le 3e reste à Maizy.

Les journées suivantes se passent au travail et le 11 février, le colonel Truffert remet la croix de chevalier de la légion d’honneur au capitaine Camosso.

L’aspirant Facompré et le sergent Da reçoivent la médaille militaire.

Les 12, 13 et 14 février, les compagnies effectuent des services divers.

Alors que le canon se fait entendre le 16, c’est le 18 que les chefs de bataillon sont réunis à Maizy en vue d’un proche engagement.

Sont reconnus : le bois des Couleuvres (à l’ouest de Pontavert), la ferme du Vivier (à l’ouest de Chaudardes), le bois de Beaumarais et les observatoires de la côte 120.

Le 21, quelques mouvements ont lieu vers le champ d’Asile (aujourd'hui champ d'Astèle dans le bois des Couleuvres).

Le 23, la 11e compagnie se trouve près de la ferme Beauregard située au sud de Muscourt.

Le 24, des reconnaissances sont effectuées sur les fronts de Craonne et Craonnelle puis vers celui d’Oulches le 26.

Il n’y a pas d’évènement notable en cette fin de mois.