Mars 1917 au 73e

En ce début mars, les reconnaissances se poursuivent notamment celle de Blanc Sablon que la 5e compagnie quitte le 9 pour cantonner à Maizy.

Le lendemain, le 73e se prépare à relever le 43e (de Lille) alors en 1ère ligne à Blanc Sablon.

Le 11, le 2e bataillon relève le 3e du 43e dans le secteur de Craonnelle. Quant au 1er, ce dernier relève le 2e du 43e.

Ce n’est que dans la nuit du 12 au 13 que le 3e bataillon relève enfin le 1er du 43e

Le 13, le lieutenant-colonel Truffert prend le commandement du quartier. Le 33e d’infanterie (d’Arras) se trouve à l’est, le 273e, régiment de réserve du 73e se trouve à gauche.

Deux compagnies de chaque bataillon sont en 1ère ligne, la 3e restant en soutien.

Le 15, l’aviation est active de part et d’autre, le 16, Romain est bombardé. Durant ce temps, les allemands attaquent vers l’est du bois des Buttes.

Le 17, c’est un avion ennemi qui s’écrase dans le bois, le 18, un autre tombe près de Concevreux.

L’artillerie est active le 19.

Le 20, le commandant Matter, chef du 2e bataillon est nommé lieutenant-colonel et quitte son bataillon pour rejoindre le 153e d’infanterie.

Le 21, Séverin Nantou originaire de Foucart (76), décède à l’ambulance des suites de ses blessures.

C’est le 23 que le 2e bataillon tente un coup de main vers le Moulin sans Nom sans résultat majeur.

Ces coups de main sont répétés les jours suivants. Le 25, Jules Vittu de Laventie et Gaston Coustère de Bordeaux, sont tués.

Le commandant Matter se trouve à Maizy le 28 lorsqu’il est grièvement blessé lors d’un bombardement. Le soldat Paul Thomazet de Puissergnier (34) est tué.

Le 29, le secteur s’agite, les tirs d’artillerie sont nombreux lorsque vers le soir, le 73e attaque et pénètre dans la 2e ligne.

Le lendemain, un déplacement s’effectue de façon à ce que les régiments de la division soient sur leur front d’attaque.

Le 31, c’est Georges Carlier de Fleurbaix qui est tué.

coustere_73

Tombe de Gaston Coustère.

vittu_73

Tombe de Jules Vittu.

craonnelle_blog