Le 73e en septembre

 

 

Le 1er septembre, les 2e et 3e bataillons sont en 1ère ligne tandis que le 1er se trouve en 2e ligne.

 

Mais avant de lire ce qui s’est passé ce mois, revenons vers août pour un état partiel des pertes.

 

Un capitaine est tué, il s’agit de Paul Vignon, deux capitaines sont blessés : Alexandre Anduze et Edmond Gengembre, qui, évacué le jour même, décède à l’ambulance d’Hoogstrate.

 

Voici les chiffres tels quels avant de les affiner : 67 tués, 224 blessés et 8 disparus !

 

En ce début septembre, il fait beau, cela permet aux avions de se mettre en valeur. Plusieurs tombent qu’ils soient français ou allemands.

 

Le 7 septembre, le canon tonne fortement, près de 1000 obus tombent dans le secteur du 73e.

 

Le lendemain, le 41e d’artillerie est relevé par le 265e pour effectuer des tirs de barrage.

 

Le 10 septembre, des combats aériens se produisent, des avions tombent en flammes…

 

Le 13 septembre, le 2e bataillon est relevé avant que les autres ne le soient dès le lendemain par ceux du 321e d’infanterie.

 

Le 16 septembre, le régiment se met en marche et embarque à Wayenburg pour débarquer à Pont d'Oye, les bataillons cantonnent à Guemps, Nouvelle-Eglise et Offekerque.

 

C’est le 30 septembre que le lieutenant-colonel Truffert prend le commandement de l’ID51 (51e division d’infanterie).


nouvelle_eglise