Rétro 11 novembre 1914

 

Il y a un siècle, les soldats des régiments de Béthune se trouvaient dans la tourmente qui allait durer encore quatre longues années.

Commençons par le 73e RI, en ligne dans le secteur de Craonne-Beaumarais où les hommes ont reçu l’ordre de creuser des tranchées tandis que plusieurs patrouilles sont réalisées.

Deux soldats de la 9e compagnie en reviendront blessés, il s’agit de Joseph Poulet de Bully les Mines et d’un dénommé Rimoux.

Durant ce temps, le 273e RI se trouve à Taissy, Sillery et le fort de la Pompelle à proximité de Reims ; les conditions sont pénibles, il fait froid et les allemands, omniprésents, utilisent un grand nombre de grenades.

Le soldat Alfred Laversin de Mont-Bernanchon sera blessé.

Les « pépères » du 6e territorial sont également en ligne dans le secteur difficile de Nieuport près d’Ostende où la ligne de front s’est stabilisée sous des bombardements appuyés.

Le soldat Octave Cadet de Fillièvres sera blessé.

En illustration, un tir du canon de 75 réalisé au fort de Seclin dernièrement.

75