Soldat Julien Schepper 73e RI

 

Natif de Looberghe, Julien Schepper est mobilisé le 2 août 1914 et rejoint la 7e compagnie du 2e bataillon à Hesdin.

Le 5 août, il embarque en direction d’Hirson, ville étape, pour le baptême du feu à Dinant le 15 août.

Il est l’heure de la retraite de la Marne, avec les combats de Boursault et d’Esternay.

Le bataillon s’y distingue en attaquant les allemands qui occupent le château.

Au corps à corps et à la baïonnette, les Poilus se battent et les trois officiers du bataillon qui les commandent sont tués.

Julien est ensuite dirigé vers Pontavert et le bois de Beaumarais où d’autres combats l’attendent.

Le 30 décembre, il est en ligne en Argonne, au bois de la Gruerie où les pertes autour de lui sont importantes.

Le pire est à venir puisqu’il faut rejoindre le front de Champagne au nord de Souain, à Mesnil les Hurlus, petit village tranquille d’avant guerre.

De nombreux soldats y tombent…

Il rejoint le front de Meuse au bois la Dame à l’est de Verdun et face aux Eparges.

Il s’en tire une fois de plus avant de monter en ligne au bois d’Ailly le 5 mai 1915.

L’attaque allemande est fulgurante, beaucoup sont tués, piégés dans ce maudit bois !

Julien est fait prisonnier le lendemain puis envoyé en Allemagne, au camp de prisonniers de Wurzburg. Au premier plan sur la photo.

La guerre est terminée et il ne rentrera en France que fin 1918.

Merci à Alex, son arrière petit-fils qui nous permet d’associer un visage à une histoire.

Julien SCHEPPER c