Béthune- les 73e RI - 273e RI - le 6e RIT

07 août 2019

Soldat Auguste Chamoreau 73e RI

Soldat Auguste Chamoreau 73e RI

 Né à Paris et de la classe 1916, Auguste rejoint le 73e RI le 12/10/1916.

Il est affecté à la 1ère compagnie de mitrailleuses qu’il rejoint à Beauséjour.

chamoreau b

En 1917, il prend part à l’offensive de l’Aisne dans le secteur de Craonne.

Après une période de repos, il participe à l’offensive des Flandres à Steenstraat et Smith-Cabaret, Mangelaere et Poesele.

En repos près de Calais en novembre, il est dirigé vers Meaux et Coulommiers.

Durant le 1er trimestre 1918, il se trouve dans la région de Maizy et Concevreux puis dans le secteur de Corbeny, Chevreux.

Après une période d’instruction, il est en ligne en forêt de Retz, Missy aux Bois et Dommiers où il est gravement blessé le 3 juin 1918.

Evacué vers l’ambulance 1/51 à Taillefontaine, il décède le lendemain et il est inhumé dans le cimetière communal où il repose encore aujourd’hui.

 Mickael Lepage l’a retrouvé aussi qu’il reçoive encore mes remerciements et ma gratitude pour son partage.

chamoreau auguste b

Posté par saint_omer 8ri à 13:09 - - Permalien [#]

21 mai 2019

Soldat Louis Lafraise 73e RI

Soldat Louis Lafraise 73e RI

Voici un Poilu avec un parcours que je trouve extraordinaire :


Incorporé au 8e RI et blessé par balle en 1914, Louis passe au 73e RI dès son retour au front.


Quatre fois blessé ensuite, il déserte durant 14 jours en mai 1917 ; arrêté, il est condamné à 3 ans de prison.


Manquant à l'appel le 19/7/1917, il est ramené le 30/7/1917, condamné à 2 ans de prison avec circonstances atténuantes admises... et pour cause avec ses 5 blessures reçues dont 3 en 1916 !


Louis fait partie des miraculés et je recherche son portrait.


Si vous êtes de ses descendants, contactez-moi, merci !

Posté par saint_omer 8ri à 13:01 - - Permalien [#]
17 mai 2019

Caporal Edouard Caffier 73e RI

Caporal Edouard Caffier 73e RI

De la classe 1914, Edouard Caffier est incorporé le 12/91914.

Il fait ses classes avant de partir vers le front probablement vers la fin décembre.

Affecté à la 5e compagnie, il débarque dans la Marne.

Caffier Edouard b

Photo : collection famille Caffier-Brunet.

A-t-il pris part au combat du bois de la Gruerie dans le secteur de l'Argonne ?

Nommé caporal le 6/1/1915, il cantonne à St-Rémy sur Bussy le 21 qu'il quitte quatre jours plus tard pour se rendre aux abris de Somme-Tourbe.

Il part le 4 février, cantonne à Hans e revient le 9.

Parti aux abris Guérin le 12, il revient à Somme-Tourbe, rejoint encore les abris le 16 pour les quitter définitivement le 18.

plaque b

Sur ordre, il part vers les abris de Mesnil les Hurlus où il est tué par balle le même jour.

drapeau b  Mort Pour La France

 

Edouard repose aujourd'hui à Blériot-Plage.

 

 

Posté par saint_omer 8ri à 13:37 - - Permalien [#]
12 mai 2019

Soldat Fortuné Penin 273e RI

Soldat Fortuné Penin 273e RI

Fortuné Penin, de la classe 1905, a effectué toute la campagne au 273e RI.

Il a été blessé à trois reprises dont l'une par un coup de baïonnette à la ferme Navarin.

Bin après la guerre, il était domicilié à Chocques.

Je recherche un portrait de ce Poilu, merci d'avance.

Posté par saint_omer 8ri à 22:00 - - Permalien [#]
08 mars 2019

Soldat Louis Cévenoux 73e RI

Soldat Louis Cévenoux 73e RI

Natif de Paris, Louis est mobilisé le 4/8/1914 et affecté à la 24e compagnie du 273e RI.

Il part en campagne au sud de Dinant – Belgique où il est en ligne pour tenir des ponts sur la Meuse.

Revenu en France, il participe aux combats de Voulpaix – Aisne le 30/8/1914 où il est blessé par balle et dirigé vers Brest.

A son retour, il est affecté à la 3e compagnie du 73e RI le 1/3/1915 et participe aux combats de Mesnil les Hurlus (actuellement village détruit à 100% dans le camp de Suippes).

En avril, il est en ligne à Braquis dans la Meuse, ses états de service  étant excellents, il est nommé caporal le 13/4/1915.

Il est dirigé dans le secteur sud de St-Mihiel au bois d’Ailly toujours dans la Meuse.

Le 5/5/1915, la ruée ennemie est très forte (sur le terrain aujourd’hui, nous pouvons toujours voir les trous de bombes et les nombreuses tranchées), Louis est blessé par éclat de grenade et fait prisonnier, dirigé vers Landau puis Kaiserslautern.

Rapatrié le 25/11/1918 par Boulogne/mer, il est mis en sursis aux mines de Bruay le 2/12/1918.

Cévenoux Louis b

Merci à Madame Christiaen de m'avoir permis d'écrire cette page à la mémoire de son grand-père ici photographié avec ses petis-enfants.

 

Posté par saint_omer 8ri à 08:34 - - Permalien [#]

21 janvier 2019

Capitaine Emile Cottard 73e RI

Capitaine Emile Cottard 73e RI

Brillant officier, Emile Cottard a été nommé adjoint au colonel Truffert ; présent plus de deux années, il a été décoré de la croix de guerre et de la légion d'honneur.

Je recherche les descendants de cet officier, n'hésitez pas à me contacter, merci !

Posté par saint_omer 8ri à 18:50 - - Permalien [#]
18 janvier 2019

Soldat Arcade Boquet 73e RI

Soldat Arcade Boquet 73e RI

Natif de Wamin, Arcade Boquet a été blessé à trois reprises à Esternay, au bois la Dame et à Maurepas.

Je recherche ses descendants pour compléments d'informations, merci.

Posté par saint_omer 8ri à 12:53 - - Permalien [#]
03 janvier 2019

Soldat Louis Parisseaux 73e RI

Soldat Louis Parisseaux 73e RI

Originaire de Guines, Louis a été blessé lors de la bataille de la Somme, je recherche un portrait de ce Poilu, merci de votre aide.

Posté par saint_omer 8ri à 08:26 - - Permalien [#]
31 décembre 2018

Voeux 2019

voeux 2019 c73

Posté par saint_omer 8ri à 11:01 - - Permalien [#]
12 décembre 2018

Sergent-major Arthur Cambien 273e RI

Sergent-major Arthur Cambien 273e RI

 

Arthur Cambien est né à St-Vrain en Seine et Oise le 7/6/1885.

Le 2/10/1905, il s’engage au 73e régiment d’infanterie de Béthune qu’il quitte le 18/9/1906 avec le grade de caporal.

Il rentre ensuite à l’école des Mines de Douai.

Mobilisé le 3/8/1914, il rejoint le 273e régiment d’infanterie à Béthune.

 

cambien arthur

 

Il est affecté à la 24e compagnie du 6e bataillon.

Son carnet militaire indique une blessure par éclat d’obus à la jambe gauche à St-Léonard dans la Marne mais cette blessure n’est pas indiquée dans ses mémoires.

Ses excellents états de service lui permettent d’être nommé caporal-fourrier le 13/3/1915 puis sergent-fourrier le 1/8/1915.

Le 23/9/1915, il est nommé sergent-major.

Sérieusement commotionné par éboulement à la ferme Navarin, il est miraculeusement sauvé.

 

Souain et les bois copie

 

Rentré au dépôt de Périgueux, Arthur est mis en sursis aux mines de Bruay le 3/3/1917.

Merci à Diane son arrière petite-fille et Jean-Pierre son petit-fils de leur partage.

 

Posté par saint_omer 8ri à 13:16 - - Permalien [#]