Béthune- les 73e RI - 273e RI - le 6e RIT

14 juin 2018

Soldat Georges Bayard 6e RIT

Soldat Georges Bayard 6e RIT

Mineur à la mobilisation, Georges Bayard est mobilisé dans la 5e compagnie du 2e bataillon du 6e RIT. Ce bataillon comprend 248 hommes et il est commandé par le capitaine Lerouge.

Voici un résumé de sa campagne :

- le 5/8 : arrivée à Dunkerque : exercices et marches.

- le 23/8 : escorte de prisonniers à l'entraînement.

- 25/8 : arrivée à Petite-Synthe.

- 30/8 : exercices de tirs.

Du 1er au 21/9, divers travaux sont effectués et arrivée à Pitgam où des reconnaissances sont effectuées.

Le 22/9, l'ensemble du régiment est dirigé vers Douai, la 5e compagnie se trouve à Corbehen puis à Sin le Noble le 25.

Le 29, elle se trouve à Roncourt et le 30 au Raquet au sud de Douai.

Le 1er octobre: les allemands attaquent, Georges se trouve quelque part entre les portes de Valenciennes et de Cambrai lorsqu'il est fait prisonnier.

Interné au camp de Munster 3, il sera rapatrié le 27/12/1918.

Bayard c

 

 

Posté par saint_omer 8ri à 13:50 - - Permalien [#]

12 mai 2018

Soldat Alexandre Hervé Galigny de Bonneval

Alexandre Hervé Galigny de Bonneval

 

De la classe 1916, né aux Antilles, d’une vieille famille marie-galantaise installée depuis1730, Alexandre est incorporé dans la compagnie de la Guadeloupe le 17 mai 1917 et rejoint ensuite celle de la Martinique.


Dirigé vers la métropole le 9 juillet 1917, il est affecté au 2e régiment d’infanterie coloniale puis au 7e régiment d’infanterie coloniale en octobre de la même année.

A cette date, le régiment combat sur l’Ailette puis part en repos dans la Marne dans larégion de Cramant/Bouzy.

En janvier 1918, il se trouve dans le secteur du fort de la Pompelle au sud de Reims puis à Cormontreuil.

Le 1er mars, l’historique indique que la 2e compagnie a 70 soldats gazés !

Alexandre s’y trouvait-il ?

Le 15 avril, il passe au 9 e bataillon du 42 e RIC.Les recherches en cours sur ce bataillon n’aboutissent pas et cette affectation laisse donc un
mystère non élucidé.

Il paraît possible qu’il ait été affecté au 73e régiment d’infanterie.

En effet, le journal de marche l’indique en tant que prisonnier disparu lors de la bataille de Dormans le 15 juillet 1918 !

Date historique de l’attaque allemande, appelée Friedensturm’ (offensive pour la paix). De la contre offensive française et alliée qui suivit, ce sera la reddition germanique et la fin decette première guerre mondiale.

Voici un extrait de ce que le JMO du 73 RI décrit cette nuit cauchemardesque du 14 au 15 juillet :

« 15 juillet 1918, vers 0h45, un bombardement d'une violence inouïe se déclenche sur tout la ligne… Le tir ennemi comprend des obus de tous calibres et une grande proportiond’obus à gaz… Le 3e bataillon (dont fait partie Alexandre) est sur la ligne des 4P, les 1er et 2e bataillons sur la ligne de résistance…. »

Ce bataillon composé des 9e, 10e, 11e compagnies et de la 3e compagnie de mitrailleuses positionnées en première ligne paiera un très lourd tribut. La compagnie d’Alexandre, la 9e, compte près de  200 soldats, 141 sont portés disparus et 1 blessé.

Sur les 17 officiers de ce bataillon, seuls 4 sont cités présents le 16 juillet dont plus un seul pour la 11e cie et 1 seul pour les 9e et 10e cies.

Il est fort probable que c’est lors de cette attaque, qu’Alexandre perdit de l’acuité visuelle àcause des obus de gaz allemands.

Dirigé vers le camp de Cassel, on le retrouve prisonnier au centre de l’Allemagne, il fait son retour en France le 24 novembre.

Après plusieurs nouvelles affectations, il est réformé, les yeux étant atteints par les gaz et repart vers la Guadeloupe où il débarque le 9 août 1920.

Ce valeureux jeune combattant disparaitra en 1938 à la Désirade, laissant 2 enfants en bas
âge, il n’était âgé que de 42 ans.

Dans l’attente d’un complément d’informations, je remercie Patrick, son petit-fils, d’avoir partagé son portrait

 

Alexandre Hervé Galigny de Bonneval copie

 

Posté par saint_omer 8ri à 13:52 - - Permalien [#]
27 février 2018

Le 73e à Sissonne

Le 73e à Sissonne

Je vous présente aujourd'hui, de jeunes recrues sans doute en manoeuvre au camp de Sissonne vers 1910.

Si vous reconnaissez l'un d'eux, contactez-moi, merci.

73e RI sissonne

Posté par saint_omer 8ri à 18:53 - - Permalien [#]
10 janvier 2018

Soldat Julien Schepper 73e RI

Soldat Julien Schepper 73e RI

 

Natif de Looberghe, Julien Schepper est mobilisé le 2 août 1914 et rejoint la 7e compagnie du 2e bataillon à Hesdin.

Le 5 août, il embarque en direction d’Hirson, ville étape, pour le baptême du feu à Dinant le 15 août.

Il est l’heure de la retraite de la Marne, avec les combats de Boursault et d’Esternay.

Le bataillon s’y distingue en attaquant les allemands qui occupent le château.

Au corps à corps et à la baïonnette, les Poilus se battent et les trois officiers du bataillon qui les commandent sont tués.

Julien est ensuite dirigé vers Pontavert et le bois de Beaumarais où d’autres combats l’attendent.

Le 30 décembre, il est en ligne en Argonne, au bois de la Gruerie où les pertes autour de lui sont importantes.

Le pire est à venir puisqu’il faut rejoindre le front de Champagne au nord de Souain, à Mesnil les Hurlus, petit village tranquille d’avant guerre.

De nombreux soldats y tombent…

Il rejoint le front de Meuse au bois la Dame à l’est de Verdun et face aux Eparges.

Il s’en tire une fois de plus avant de monter en ligne au bois d’Ailly le 5 mai 1915.

L’attaque allemande est fulgurante, beaucoup sont tués, piégés dans ce maudit bois !

Julien est fait prisonnier le lendemain puis envoyé en Allemagne, au camp de prisonniers de Wurzburg. Au premier plan sur la photo.

La guerre est terminée et il ne rentrera en France que fin 1918.

Merci à Alex, son arrière petit-fils qui nous permet d’associer un visage à une histoire.

Julien SCHEPPER c

 

Posté par saint_omer 8ri à 12:54 - - Permalien [#]
06 janvier 2018

Echo du Pas de Calais la grande guerre expliquée par Hervé Toulotte

Echo du Pas de Calais 2010

Echo_du_Pas_de_Calais__la_grande_guerre_explique_e_par_Herve__Toulotte

 

Posté par saint_omer 8ri à 08:52 - - Permalien [#]

Echo du Pas de Calais 2014 le centenaire

Echo du Pas de Calais 2014 le centenaire

Echo_du_Pas_de_Calais_2014_le_centenaire

Posté par saint_omer 8ri à 08:44 - - Permalien [#]

Hervé Toulotte le messager des Poilus

Hervé Toulotte le messager des Poilus

Echo_du_Pas_de_Calais_le_messager_des_poilus

Posté par saint_omer 8ri à 08:30 - - Permalien [#]
11 décembre 2017

Soldat Georges Thomas 73e RI

Soldat Georges Thomas 73e RI

De la classe 1915, Georges Thomas est mobilisé en novembre 1914.

Blessé par éclat de grenade à Maurepas en 1916, il l'est à nouveau par éclats d'obus sur le front belge en 1917.

Fait prisonnier près de Dommiers, il est interné en Allemagne où il est gravement blessé et amputé du pouce gauche.

Revenu à la vie civile, il sera facteur à Colembert.

Si vous êtes de ses descendants, écrivez-moi, merci d'avance.

Posté par saint_omer 8ri à 08:25 - - Permalien [#]
11 novembre 2017

Soldat Emile Quévat

Soldat Emile Quévat

 

Originaire de Lillers, Emile est incorporé au 145e régiment d’infanterie de Maubeuge en octobre 1911.

Quelques mois plus tard, il passe au 73e régiment d’infanterie.

Ses états de service excellents lui permettent de devenir 1ère classe.

Mobilisé le 3 août 1914, il rejoint la caserne d’Aire sur la Lys où il est affecté à la 4e compagnie…

Le 5, il est embarqué à destination d’Hirson puis passe à Rocroi le 10 et à Fumay le 11.

Le 15, il reçoit le baptême du feu à Dinant.

Quelques jours plus tard, son régiment doit tenir les ponts avant de se replier le 24 ; c’est la retraite vers la Marne.

Emile traverse l’Aisne et s’arrête à Pontavert le 1er septembre.

Le 3, le 73e se dirige vers Boursault où il cantonne.

Le lendemain, la 4e compagnie dans laquelle il se trouve, reçoit l’ordre de se rendre au pont de Meulan.

Mais les allemands signalés sont déjà en position et tirent immédiatement.

Le combat est court et violent : 83 soldats sont perdus dont 64 disparus.

Emile est de ceux-ci, fait prisonnier, c’est le départ vers l’Allemagne pour être interné au camp de Zerbst.

Il ne sera rapatrié que le 26 janvier 1919.

En ce jour de commémoration du 11 novembre, ayons une pensée à la mémoire d’Emile ainsi qu’à celles de nos autres Poilus !

Merci à Sylvine...

quevatemile

Posté par saint_omer 8ri à 11:00 - - Permalien [#]
03 octobre 2017

Capitaine Robert Lerebours 273e RI

Capitaine Robert Lerebours 273e RI

De la classe 1912, il est mobilisé au 310e RI en tant que sous-lieutenant et blessé le 30/9/1914.

Passé au 273e RI en juin 1916, officier mitrailleur (capitaine), il est blessé à Craonne le 16/4/1917 puis à Cutry le 12/6/1918.

Le régiment étant dissous en août 1918, il est affecté au 73e RI.

Chevalier puis officier de la légion d'honneur, plusieurs fois cité, il est de nouveau mobilisé en 1940.

Après la guerre, ingénieur de formation, il est le directeur de l'usine de ferronnerie qu'il a créée avenue Dampierre à Valenciennes.

Si vous êtes l'un de ses descendants, contactez-moi, merci.

 

Posté par saint_omer 8ri à 13:21 - - Permalien [#]