Avril 1915 au 6e RIT

Le régiment s’entraîne et cantonne à Petite-Synthe près de Dunkerque. L’organisation est parfaitement établie avec du chant, du tir, des exercices théoriques, des promenades aux chevaux, etc…

Le 8 avril, le 6e défile à Dunkerque sous la présence du Général Gouverneur de la place, les officiers sont en tenue de campagne  tandis que la troupe est en tenue allégée.

C’est le 10 avril que le lieutenant-colonel Boucheseiche, commandant le 6e,  reçoit une citation à l’ordre de l’armée suite aux combats qui s’étaient déroulés à Orchies en septembre 1914.

Le 14 avril, le 3e bataillon se met en marche en direction de Fort Mardyck sous les ordres du chef de bataillon Rouet promu ce jour.

Le 18 avril, un projet souligne qu’il faudra remplacer le 8e RIT à Coxyde en Belgique, le lieutenant-colonel organise donc le régiment pour un départ en ordre.

Le 20 avril, le 1er bataillon, la CHR et la compagnie arrivent à Coxyde. Le 1er bataillon remplace un bataillon du 8e RIT en ligne devant Lombardzyde.

Des obus de 420 sont tombés sur Nieuport et 8 hommes périssent sous les décombres d’une maison.

Le 2e bataillon arrivé le 24, vient remplacer le 1er.

Le 25 avril, les tranchées de 1ère ligne sont fortement bombardées, 7 soldats sont tués, 6 sont blessés alors que le 1er bataillon retourne à Coxyde.

Le 26 avril, le 3e bataillon se trouve à Nieuport sous le bombardement ; ce sont les cinq ponts qui sont visés. Il monte donc aux tranchées, accompagné par le 2e bataillon du 2e régiment de marins du capitaine de frégate  Maupéou.

Les soldats François Marquet et Henri Minart de la 6e compagnie, le soldat Louis Leroy de la 9e et le caporal Pierre Trévillard de la 12e sont proposés pour une citation à l’ordre du régiment.

Le 28 avril, le bombardement est intermittent ; le contre-amiral envoie deux mitrailleuses de plus dans le secteur de la Briqueterie tandis que le 3e bataillon rentre à Coxyde et que le 2e effectue des tirs sur la plage.

Le 30 avril verra un brouillard intense dans l’ensemble du secteur.

En quelques jours, voici les pertes du 6e : 22 tués et 31 blessés.

coxyde_6_RIT_b


Ce monument dédié aux hommes du 6e a été détruit par les allemands en 1940. Merci à Annie de me l'avoir indiqué.