Le 73e en septembre 1918

 

C’est le 1er septembre que le régiment obtient une citation à l’ordre de la Xe armée pour les faits d’armes de mai et de juin.

Les journées sont calmes jusqu’au 11, jour où le général Ecochard prend le commandement de la 51e division d’infanterie à la place du général Boulangé.

L’activité reprend le 13 lorsque des obus toxiques tombent à proximité des points d’appui, le 18, plusieurs soldats sont blessés lors d’un coup de main ennemi.

Le 21, le capitaine Delassus organise un coup de main après avoir fait trois groupes de 20 hommes. Ce coup de main semble réussir et le soir un autre est organisé alors que des fusées sont lancées de part et d’autre.

Le calme revient les jours suivants jusqu’au 28 où l’activité des canons français reprend dans la région de Carspach, le lendemain, le commandant Larbey remplace le lieutenant-colonel Mégemont à la tête du régiment.

PS : l’information est tombée depuis peu : un abri allemand a été découvert près de Carspach, reportage vu ce jour dans le journal télévisé de 13h00 !